RIJEKA

Quiconque s’aventure au-delà des Alpes rencontre inévitablement des Canadiens. Je partage ma chambre avec un couple de Québécois venus chercher en Europe les complications territoriales frontalières et culturelles qui leurs sont certainement beaucoup plus abstraites chez eux. Ils espéraient vraisemblablement oublier la monotonie des plaines de la Belle-Province et la droiture nord-américaine, qu’à peine arrivé je leur rappelais leur quotidien invoquant le hockey dans une volubilité sans gênes. Le hockey est ce que les Canadiens ont inventé de moins sauvage, leur plus belle réussite. Un sport de brutes sans profondeurs pour les profanes, des gladiateurs complets et rapides à la technique prodigieuse pour les connaisseurs. Ils me parlent des play-offs de la Stanley Cup, le championnat nord-américain, je devise sur les championnats du monde qui se déroulent simultanément. L’entente entre l’Europe et l’Amérique du Nord achoppent une nouvelle fois sur des visions du monde différentes.

Rijeka me propose ses rues pour quelques heures. Je jette mon regard sur les façades dessinées par Fellner et Helmer, ces architectes autrichiens qui a coups de crayons ont décidé d’attribuer aux villes d’Europe centrale une douceur et une élégance classique inégalée. Excentrée du pouvoir, les eaux claires de Rijeka attirèrent une cour italienne enthousiaste à l’idée d’une union toujours plus large, des austro-hongrois, ravis de trouver du méridional dans leur Empire très central et des nomenklaturistes yougoslaves – que les privilèges n’étouffaient pas – en quête de thermalisme, ce que la Bosnie centrale, le Sandjak de Novi Pazar, le Banat serbe ou autres coins reculés « pas assez occidental » de la République n’offraient pas.

Rijeka se construit seule, abritée par ses influences qui innervent chaque jointures entre deux pierres. Plus préoccupée par le mouillage des yachts dans son port que par toutes représentations emblématiques croates, elle se moque du panslavisme patriotique et n’est prête à aucuns sacrifices pour lui.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s