ZAGREB – SARAJEVO

J’affectionne les trains dans les Balkans parce qu’ils évoluent aux rythmes des paysages. Ils contournent les champs où paissent les maigres troupeaux de bovins et d’ovins, longent les forêts qui restent denses et sombres puis esquivent dans un lent effort mécanique les montagnes rondes et verdoyantes qui n’ont pourtant rien d’une barrière pyramidale infranchissable. Dans nos campagnes, au nom d’une efficacité libérale pas toujours efficiente, on aurait déjà dégagé les bêtes dans des hangars, éclairci les forêts et transpercé la pierre. Mais il parait que le luxe, c’est de concentrer le PIB national en un seul point et de travailler à Paris tout en habitant au Mans, à Reims ou à Lille. De Zagreb à Sarajevo, presque 400 kilomètres, j’ai besoin de dix heures.

Je passe la frontière, quitte la Croatie et arrive sans coup férir en République serbe de Bosnie puis dans la Fédération de Bosnie-et-Herzégovine. Dans l’espoir d’une éventuelle adhésion à l’Europe, la Bosnie-Herzégovine promeut la confédération et la libre circulation. Et comme dans l’UE, il n’existe aucune harmonisation fiscale entre les différentes entités de Bosnie-Herzégovine.

Je laisse passer la quiétude bosnienne, ballottée par la mesure des caténaires, en restant à moitié allongé à essuyer mes vêtements sur les banquettes brunes du compartiment. Couleur qui masque la saleté ambiante. A Zenica, je me redresse pour laisser de la place à trois jeunes étudiantes qui viennent me tenir compagnie pour la fin du trajet. Je les trouve très courageuses de venir chercher un diplôme universitaire à Sarajevo, cette impasse de l’Europe que l’UE peine à maintenir à ses marges. Ce « passeport pour l’avenir » (très incertain) comme on aime le dire dans les écoles de commerces s’auto acclamant.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s