ZAGREB (II)

Je trouve refuge dans une petite pension située dans une de ces zones commerciales qui recouvrent de tôle l’entrée des villes mais qui rassurent les habitants dans leur participation à la marche économique du monde et crayonnent l’emploi du temps du samedi après-midi. Je dois être entre un fitness club et un magasin d’ameublement. Je déboule vers minuit, éjecté au-delà des boulevards centraux par la tranche aiguisée du sabre de Josip Jelacic, le héros national qui règne en maître sur sa place au centre de la ville. Tant d’efforts et de luttes contre les monarchies habsbourgeoises et contre l’illusoire exaltation communiste yougoslave pour émanciper la nation croate qu’il ne faudrait pas, une fois intégré à l’Union européenne, s’effacer devant de nouvelles tutelles étrangères. Les Croates, si fidèles à leur damier, craignent que leur nationalité se perde, archivée dans l’un des couloirs de la Commission européenne. Tout ça pour obtenir quelques kilomètres d’autoroutes supplémentaires…

Dans la chambre commune, j’entame la discussion avec mon voisin. Une causerie de politesse pour laisser de notre passage une trace plus consistante que celle de nos fantômes. Je lui demande si le maillot de hockey des Edmonton Oilers dans la penderie est le sien. Il en est bien le propriétaire, mais mes connaissances hockeyistiques l’émeuvent peu. Il reprend, sans vouloir offenser la France que les Russes sont les plus belles femmes du monde. Je ne suis pas offensé mais qu’en est-il de mes concitoyennes ?

J’aimerais parfois être Canadien ou Australien, venir du Nouveau monde. Ils profitent de chaque commerces, chaque mouvements qui animent une ville et ressentent la grâce d’un lieu seulement dans ses couches superficielles et accessibles sans avoir le besoin de recourir à l’archéologie mentale dans laquelle s’enfouissent les souvenirs d’une grandeur et d’un intérêt souvent passé.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s