BUDAPEST – ZAGREB

Les maisons individuelles de la banlieue budapestoise s’apparentent à des cottages anglais. La propagande rouge n’a pas anéanti l’art du gardening et la Hongrie défend sa réputation de cabane la plus joyeuse du camp.

Le train transperce la frontière sans heurts, la Croatie ne fait plus partie d’un monde tiers, lorsqu’elle appartenait encore à la Yougoslavie. Les pays passent d’un bloc à l’autre, dérivant plus vite que les continents. Le panneau de la gare indiquant Koprivnica, s’efface, fatigué de ces changement qui un coup le marginalisent, un autre le rendent en un indispensable lieu de passage entre deux capitales.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s